© Amélie Bonnet Céramique

Episode 2 : Italie

09/07/2019

Italie Argile et bicyclette en Italie, c’est prendre le risque de ne plus avancer tant l'art de la céramique est ici l'un des pilliers culturels.. Tuiles, briques, pots, assiettes décoratives, plaques de maisons, devantures de magasins, sculptures… Où et quand dois-je m'arrêter ? Cette même question me suit depuis la France.. Se laisser guider par les rencontres, au gré de notre véloroute, et s'arrêter lorsqu'un travail me touche. Voilà ma sélection, sans chronologie, sans programme, sans anticipation, juste à l'instinct… 

 

 

 

 

 

 

Majoliques et futurisme

ALBISSOLA km 1843

Cite de la ceramique

Mazzotti, Muee et raku

 

 

 

 

 

 

 

Ville traditionnelle de poterie depuis des siècles, Albisola, divisée en Albisola Marina et Albisola Superiore, est connue pour ses majoliques*. Celles-ci ont évolué des carreaux ornementaux, les laggioni, aux majoliques bleues et blanches d'inspiration chinoise. Le développement de la production en série et surtout l'essor de la céramique artistique va marquer une rupture avec la tradition. De nombreux artistes sont venus à partir des années 1920 pour travailler avec les céramistes d'Albisola, s'inscrivant dans le mouvement futuriste. Jusque dans les années 70, Albisola sera un grand centre avant-gardiste de la céramique. La fabrique Mazzoti, une des plus importantes du territoire accueillera de nombreux artistes, tel Lucio Fontana, Asger Jorn, Carlos Carlé, et bien d'autres encore… Aujourd'hui, Albisola est qualifiée de musée en plein air. Vous y trouverez encore de nombreux ateliers et surtout des céramiques, fresques, sculptures, fours, … cachés dans les recoins de la ville. *le terme majolique, maiolica en italien, est aujourd'hui synonyme de faïence.

Le mur raku, ci dessus, est une oeuvre de 77 artistes de 32m2 composé de briques cuites avec la technique traditionnelle japonaise raku. Cette oeuvre dénote parmi les majoliques et les collections futuristes que vous trouverez dans les boutiques d'Albisola. La partie inférieure du mur reconstitue les mueè encore en l'état dans certaines ruelles, marqueurs des ateliers de potiers passés. C'est une ancienne invention qui consistait à intercaler des rangs de briques saillantes dans la maçonnerie. Les artisans lançaient avec force la pâte argileuse encore humide contre les mueè ce qui permettait à l'eau de s'écouler lentement de la pâte et de se deverser dans les canaux prévus à cet effet entre les briques. Lorsque la consistance de la pâte était atteinte, les pains d'argile étaient détachés du mur et prêts à être façonnés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cristaux, poissons et ruelles

Gênes km 1884  

trésors cachés

Carroggio di artisti et Giovannicci

 

 

 

 

 

 

 

J'englouti ma dernière bouchée de foccacia puis m'aventure avec Nicolo et Olivier dans le labyrinthe des ruelles de Gênes. Parmi l'étendue de cette ville, voici les deux trésors sortis de mes sacoches.

 

GIOVANNACCI

Près du port, un tout petit atelier semble coincé entre ses hauts immeubles du centre historique Genevois. C'est l'Atelier Giovannacci, ceramica & design. Furio Giovannacci est potier depuis de nombreuses années et sa passion de la terre reste intacte. Cet aventurier de l'argile travaille aussi bien au tour, qu'à la plaque ou encore avec la technique de l'estampage dans des moules en plâtre. Les assiettes de porcelaines aux émaux cristallisés font parties de la nouvelle collection. „C'est encore en essai“ m'explique-t-il „cela fait seulement 3 ans que je travaille la fabrication de ces émaux à cristaux“. Rutile, cobalt, manganèse, fer, … tous ces oxydes métalliques lui offre une gamme de couleur diversifiée. De nombreux autres travaux sont en boutique, symboles de sa créativité. Je reste hypnotisée devant ces grands plats bleus qui vous emportent dans les abysses au milieu d'une spirale de poissons. Travail vertigineux d'une superposition d'ėmaux parfaitement maîtrisée.

 

https://www.giovannacci.it

 

Caroggio di artisti

Si vous vous aventurez dans les ruelles de Pegli, quartier à l'ouest de Gênes, vous trouverez certainement il Caroggio di artisti, la ruelle des artistes, via Vincente Monti. Créée par le club des amis de l'art de Pegli en 1992, ce musée à ciel ouvert, comporte plus de 200 œuvres. Hébergée chez Nicolo juste à côté, je suis passée et repassée dans cette ruelle en y découvrant à chaque fois une œuvre différente. Et si les ruelles de par chez vous se transformaient aussi en petit musée d'art permanent?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier MASINI

Impruneta, km 2325

terre mère de la terra cotta

Des pots et des jarres

 

 

 

 

 

 

Arpentant les ruelles d'Impruneta, parsemées de boîtes aux lettres, de sonnettes, d’interphones, de pots, de balustrades, d'épis de faîtage et autres objets en terre cuite, je pars à la rencontre des potiers de la ville. Je pousse ainsi la porte d'une des plus anciennes fabriques d'Impruneta : Fornace* Masini. Les pots et les jarres empilés devant l’atelier indiquent qu'ici on fait du grand format ! Marco, le responsable, m’accueille et me propose de venir une matinée pour découvrir leur travail et rencontrer ses 4 employés.

Je frappe donc à la porte de l'atelier la matinée suivante. Je découvre alors dans la première pièce, deux femmes qui travaillent non loin l'une de l'autre. L'une d'elles fait les finitions des grands pots de jardin fraîchement façonnés, pendant que la seconde fabrique leurs pieds en frappant un patton de terre dans des moules en plâtre. Dans la seconde pièce, je rencontre Alexandro. Grimpé sur une petite chaise de bois chancelante, il sort la tête de l'immense jarre qu'il est en train de façonner. Une par jour tel est son rythme. 43 ans dans les ateliers de poterie et toujours le sourire aux lèvres. „C'est pourtant un métier dur, fatiguant mais passionnant“ me précise-t-il. Le calme de cet atelier est pour lui une chance. Pas de bruit de machines, juste le claquement des mains qui frappent la terre. A l'étage, je suis accueillie par Tiziano, l'homme qui tourne autour des pots. Me voilà subjugué devant cette danse potière, technique traditionnelle d'Impruneta. L'ajout d'un colombin de terre sur un pot se fait en tournant en arrière autour de ce dernier à une vitesse incroyable! Les gestes de l'artisan sont sûrs et intégrés. „ La terre d'ici ne permet pas un travail au tour“ me précise-t-il. Il lisse d'un chiffon humide les bords du pot, puis le marque de 2 tampons. L'un „ Fornache Masini - Terracotte artistiche di Impruneta „ et le second „ CAT 2-TTC" . La marque CAT (Céramiques Artistiques Traditionnelles) a été créée en mai 2017 pour protèger l'authenticité du travail artisanal d'Impruneta, tout en garantissant l'utilisation de la terre locale. Cette argile particulière provient de carrières à ciel ouvert. Celle de la fabrique Masini est une colline juste derrière l'atelier. L'activité de l'atelier bat son plein aujourd'hui car une cuisson doit être lancée en fin de journée. Le four à gaz est presque rempli. „Pour enfourner ces 13m2, il faut 2 jours. Seulement 2 car nous avons l'habitude" dit Marco en souriant. Il faudra ensuite 20h pour le monter à 1000°C et 10h de plus pour faire un palier à cette même température. Le défournement se fait 2 jours plus tard le temps que cette masse se refroidisse. Il est midi. L'atelier se vide de ses employés. Je remercie Marco et son équipe d'avoir pris le temps de répondre à mes questions alors qu'ils étaient en plein travail. Je reprends la route les yeux pétillants et pleine de nouveaux projets en tête.

 

https://www.fornacemasini.it

 

*fornace=fabrique en italien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orti di pinti

Florence, km 2341

oasis d'écocitoyenneté

oyas, frigo et pots

 

 

 

 

 

 

Carcioffi* grillés dans le ventre, nous nous glissons dans les coulisses de Florence. Dans ces ruelles du centre historique, une fresque de visages enfantins en terre cuite nous invite à franchir un lourd portail vert. Nous y découvrons alors un havre de paix et de verdure. Petit coin de paradis loin du tumulte des hordes de touristes, voilà le jardin associatif orti di pinti**. Nous nous y aventurons et avancons de surprises en surprises. Marco, bénévole au jardin, vient vers nous et nous présente le projet. Nous découvrons les sucettes à planter, les verres-bouteilles, les cartes à gratter, et plein d'autres astuces fantastiques. Mais mon regard s'arrête sur tous ces objets en terre cuite dissimulés parmis les plantes et les semis : oyas, brasero, frigo… Créés lors d'ateliers collectifs au jardin, ils semblent faire un fantastique pied-de-nez au plastique et à la technologie, nous rappelant ainsi la simplicité d'utiliser la terre juste sous nos pieds. Permaculture, ou juste retour à une pratique ancestrale? Le partage étant l'un des grands principes de cette belle initiative citoyenne, allez faire un tour sur leur site, il recèle de bonnes idées, inspirez-vous en!

 

www.ortidipinti.it

 

*petits artichauts, c'est la pleine saison.

** potager en italien

 

 

 

 

 

 

 

Ceramiche Lega

Faenza, km 2453

Carla et Martina

Les lustres de famille

 

 

 

 

 

 

 

Cité de céramistes depuis des siècles, Faïence est aujourd'hui mondialement célèbre pour ces majoliques. Le travail traditionnel des maiolica de Faenza* est un travail de décor au pinceau sur un fond d'émail blanc stannisfère cru. Décor recouvert ensuite d'une couverte transparente au plomb, la coperta, qui permet de raviver les couleurs. A l'origine, le terme Majolique était utilisé pour parler des céramiques lustrées** venant de la perse musulmane. Elles migrèrent ensuite à Majorque en Espagne avant de prendre la route de l'Italie. Ces techniques de lustes sont aujourd'hui assez peu utilisées mais à Faïence, résiste encore, sous des arcades de briques, une petite boutique, ou les pots lustrés s'amoncellent, du nom de Ceramiche Lega. Je pousse la porte et suis chaleureusement accueillie par Carla et Martina. Ici c'est en famille que l'on se transmet le savoir. Depuis plusieurs générations et maintenant de mère en fille, les secrets de fabrication du lustre d'argent et de cuivre glissent de l'oreille à la main. Elles s'interrompent pour me faire partager leur passion avec beaucoup d'enthousiasme. J'apprends qu'elles travaillent essentiellement à la plaque. Penchez vous dans la lumière de leurs réductions, vous ne le regretterez pas. Si vous ne pouvez pas aller à Faïence le week rend prochain, vous pouvez déjà voyager sur leur site. Et si le temps vous le permet, aventurez-vous dans les couloirs du MIC, musée international de la céramique. Il m'aura fallut pas moins de 8h pour avoir un aperçu de ce que recèle ce gargantuesque établissement.

 

http://www.ceramichelega.it/

 

*majoliques de Faïence

**lustres : techniques qui s'obtient avec des oxydes métalliques (cuivre ou argent principalement ) cuits en réduction, donnant ainsi des reflets métalliques à l'émail.

 

 

 

 

 

Porcelaine ou Lattimo?

Murano, km 2664

Ile des maîtres verriers de Venise

Verre de lait

 

 

 

 

Le verre lattimo de Murano ressemble à s'y méprendre à de la porcelaine. Ce verre de lait est l'un des rares opaques utilisé dans ce domaine. Cette technique a été élaborée par les artisans de Murano, petite île Vénitienne réputée pour son industrie verrière. Le lattimo a eu son heure de gloire pendant les 3 siècles qui ont été nécessaires aux Européens, pour trouver la recette de la porcelaine, dont l'ingrédient secret est le kaolin.En 1720, la fabrique de Francesco Vezzi de Venise fut l'une des premières en Europe à percer le secret de fabrication de la porcelaine dure. Cette course à la porcelaine démarra après que Marco Polo eut rapporté de ses voyages, des porcelaines Chinoises. A Venise, dans le trésor de la cathédrale San Marco, vous pourrez voir un vase importé en Europe au 13 siècle, qui selon la légende, serait le premier objet en porcelaine rapporté par l'immense, Marco Polo.

 

 

Source : musée du verre de Murano /

Plus d'infos : Sanmarcoglassmurano.com

image : rare-ceramique.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un lien vers un site regroupant les villages potiers italiens :

www.buongiornoceramica.it/home/buongiorno-ceramica/citta/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts récents

03/10/2019

03/12/2018

Please reload

Par tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now